Agave

L’agave est une succulente vivace reconnaissable à ses grandes rosettes de feuilles épineuses. Sa floraison de plusieurs mètres de hauteur ne passe pas non plus inaperçue. Il existe également des espèces moins exubérantes, parfois plus rustiques.

Comparer

Description

Ces rosettes de feuilles énormes surmontées de chandelles de plusieurs mètres de hauteur qui fleurissent le long des routes menant vers l’Espagne offrent un spectacle inattendu. Les agaves nés en Amérique centrale (Caraïbes, sud des États-Unis et Mexique) poussent entre 0 et 3 000 m d’altitude dans les régions sèches et désertiques sur sols caillouteux, calcaires ou pas, associés à des Cactées et arbustes. On recense plus de 300 taxons car les agaves présentent une forte variabilité, mais seules une centaine d’espèces sont vraiment admises. Elles appartiennent à la famille des Agavacées avec notamment les yuccas et les beschornérias.

Les rosettes de feuilles présentent des dimensions allant de seulement 10 cm de diamètre chez l’Agave pumila jusqu’à 3 m chez A. americana. Cette dernière est l’espèce la plus répandue dans nos jardins méditerranéens. Un sujet âgé entouré de ses rosettes-filles peut ainsi couvrir un disque de 9 m de diamètre ! Les feuilles coriaces et fibreuses sont en forme de lanières rigides ou de raquettes plus ou moins arrondies qui se terminent en gouttière par un aiguillon acéré. Les bords présentent une série de dents crochues brunes plus ou moins remarquables. La plupart des espèces d’agaves sont acaules, si bien que les feuilles reposent directement sur le sol. Cependant, certaines espèces comme A. sisalana produisent une tige.

L’inflorescence est tout aussi impressionnante chez les grandes espèces. Elle apparaît une fois que la plante a atteint sa pleine maturité puisqu’elle entraîne souvent la mort de la plante (plante dite « monocarpique »). Chez A. americana, l’épi floral frôle les 10 m de haut et paraît seulement au bout de 10 à 30 ans. Heureusement, la floraison entraîne la naissance de rejets tout autour de la rosette initiale assurant la descendance avec les semis et les bulbilles produits au niveau de l’inflorescence. Les fruits ont cependant du mal à parvenir à maturité dans le Bassin méditerranéen. Certaines espèces sont polycarpiques et fleurissent donc tous les ans sans épuiser la rosette. Les fleurs sont groupées en épi ou panicule géante. A. americana porte plusieurs étages de fleurs en tubes serrés, d’un joli vert chartreux et ceux pendant plus d’un mois. Elles sont fécondées en Amérique centrale par une chauve-souris du nom de Rhynchonycteris naso, inscrite sur la liste rouge des espèces en voie de disparition.

Des plantules issues de bulbilles se développent quelquefois au sommet de l’inflorescence et prennent racine lorsque la hampe s’affaisse.

Les agaves fournissent différents produits comme le sisal et la tequila. Le sisal, issu des fibres contenues dans les feuilles de l’Agave sisalana et de quelques autres espèces, est devenu une production anecdotique au Mexique. Cependant, il atteint avec le hennequen (issu de Agave fourcroydes) 300 000 tonnes au niveau mondial (chiffre 2009 de la FAO). Il est principalement exploité au Brésil, en Afrique de l’Est et en Chine. Il servait en Europe à produire de la ficelle pour lier les bottes de foin jusque dans les années 1970. On le trouve aujourd’hui incorporé aux matériaux composites de l’industrie automobile, de l’ameublement, de la construction, aux plastiques… Les pédoncules longs et rigides des inflorescences sont parfois utilisés pour la construction de maisons, de clôtures ou pour couvrir les toits. On exploite également la cire très dure qui recouvre la cuticule des feuilles ainsi que la pectine des feuilles.

La tequila provient du bourgeon floral coupé à la base au moment de sa formation de l’espèceA. tequilana. La sève qui s’écoule est ainsi récupérée pendant plusieurs mois puis mise à fermenter. On obtient une sorte de bière, le pulque, que l’on distille pour avoir la tequila. Les sucres contenus dans la pulpe (fructane) ont la particularité de traverser directement la paroi de l’estomac sans être détruits par les sucs digestifs. Des applications en médecine sont envisagées pour soigner la maladie de Crohn et le cancer du côlon, par exemple.

Le nom agave pourrait venir du grec agauos qui signifie « splendide ». Americana informe sur sa provenance américaine.